On appelle microbiote l’ensemble des germes qui composent notre intestin sachant que ce sont les bactéries qui dominent. On parle aussi de flore intestinale.

Le lien entre microbiote et santé est désormais reconnu par la science. On observe en effet que le déséquilibre du microbiote (dysbiose) par un appauvrissement de la diversité bactérienne ou par une pullulation microbienne peut être à l’origine de bien des maux allant de simples ballonnements, troubles du transit, prise de poids, jusqu’à des pathologies plus ennuyeuses comme le dérèglement du système immunitaire (infection chronique, allergie, maladie de Crohn, RCH, maladie Cœliaque), les maladies métaboliques (obésité, diabète, stéatose hépatique), le syndrome de l’intestin irritable, etc.

Pour ces raisons, il est indispensable d’analyser ce microbiote via le souffle et de déterminer le type de dysbiose en présence.

Mais pour établir un bon diagnostic, il faut également observer la bouche pour distinguer les bactéries qui y pullulent. En effet, il existe une corrélation entre la muqueuse digestive, la muqueuse pulmonaire (ORL) et la muqueuse buccale. Une inflammation digestive entraîne une inflammation générale.

Qu’est-ce qu’une bonne flore ?

C’est une flore stable et absente dans l’estomac, pauvre dans l’intestin grêle et de bonne qualité dans le colon c’est-à-dire diversifiée mais sans fermentation.

Une bonne flore intestinale résulte d’une bonne absorption des nutriments dans l’intestin grêle.

Un Intestin Grêle en bonne santé permet :
→ une bonne immunité (anti-virale, anti-tumorale)
→ une bonne vitalité, sans carence, sans fatigue, sans déprime
→ une muqueuse intestinale et hémato-méningée imperméable sans intoxication ni inflammation

Qu’est-ce qu’une flore pathogène ?

C’est une flore de fermentation qui produit des gaz et des toxines, des acides gras et des alcools qui favorisent la graisse viscérale et l’inflammation du foie. On parle de pullulation bactérienne lorsque les bactéries migrent du colon vers l’intestin grêle voire la zone gastroduodénale.

Comment analyser le microbiote intestinal ?

Cette analyse consiste, par le test respiratoire, à mesurer les gaz expirés par les poumons. Ces gaz de différente nature, sont issus de la fermentation intestinale et produits par les bactéries du microbiote. Ils permettent d’identifier tout dysfonctionnement.

En pratique, vous soufflez dans un appareil spécifique relié à un ballon, le matin à jeun pour mesurer les gaz expirés, vous buvez ensuite un verre d’eau sucrée au Lactulose. La mesure de ces gaz est renouvelée 2 heures plus tard.

4 gaz sont analysés : l’Hydrogène, le Méthane, le Méthyl-Acétate et le Monoxyde d’Azote dans certaines circonstances.

Ces tests s’inscrivent dans le bilan naturopathique que je propose.

Comment rétablir une bonne absorbtion intestinale ?

Ces tests permettent d’avoir une bonne analyse du déséquilibre du microbiote intestinal et d’apporter en connaissance un conseil adapté pour le corriger.

Ils permettent également d’objectiver les améliorations au fur et à mesure du traitement mis en place et suivis. Ce dernier peut comprendre un réglage alimentaire et la prise de compléments alimentaires naturels anti-infectieux et se dérouler sur plusieurs étapes.

Consultation sur RV au cabinet

6, avenue du Colonel Bonnet
75016 Paris

6fbed0440e72873774c7cbe4e0376b61----------------------------